Projet d’élèves « Ville, campagne, quelles aspirations ? » de l’Institut Français Bonn

Dans le cadre de la semaine de l’Europe, l’Institut français Bonn a organisé l’événement « Ville, campagne, quelles aspirations ? », au cours duquel les conditions de vie en Allemagne et en France dans les régions rurales et les villes devaient être examinées. Trois villes ou comités de jumelage de Bonn et ses environs ont été invités à produire des courts reportages ou des vidéos en collaboration avec leurs partenaires français.

La présidente du comité de Beuel, Regina Haunhorst, a demandé à un membre du comité, une enseignante du Kalkuhl-Gymnasium de Beuel, si elle pouvait éventuellement motiver les jeunes à participer, et ce afin que le portrait de Beuel soit également présenté sous un angle différent. Cela a donné lieu à un projet supplémentaire à Beuel grâce aux élèves du cours de français de Monika Willcke et Claudia Kleinespel au Ernst-Kalkuhl-Gymnasium. Elles ont demandé à leurs élèves de présenter sous forme de petits clips vidéo leurs endroits préférés, les infrastructures sportives mais aussi de faire des suggestions d’amélioration et des critiques. Le taux de participation a été impressionnant : 32 élèves, répartis individuellement ou en petits groupes (tout en respectant les règles de distanciation) ont réalisé des courts-métrages présentant un riche éventail d’informations sur le quartier de Beuel. Bien sûr, tout était expliqué en français. Dans certains cas, un petit scénario avec des dialogues ou des séquences de questions-réponses a été préparé. Une chose est sûre : Les jeunes se plaisent à Beuel et ils apprécient les nombreuses possibilités d’activités dans la nature ainsi que les nombreuses activités de loisirs. Les rives du Rhin invitant à une promenade et les vues magnifiques y sont pour beaucoup, tout comme l’infrastructure proposée à Beuel. Des excercices en VTT, des randonnées à vélo, l’entraînement sur le terrain de football préféré sont présentés. D’autres vantent le théâtre pour jeunes de Bonn ou les nombreux glaciers et leurs multiples délicieuses variétés de glaces ou encore la « meilleure école du monde », ce qui ravit certainement la direction du Ernst-Kalkuhl-Gymnasium. Mais il y a aussi quelques critiques comme le délabrement de nombreuses pistes cyclables. Le souhait est aussi exprimé de voir augmenter le nombre de pistes cyclables et d’élargir les trottoirs. D’autres sont gênés par les déchets sur les rives du Rhin à Beuel ou encore par le bruit des nombreux camions et voitures qui se rendent vers une grande entreprise dans le quartier de Holzar.

« Nous sommes absolument ravis de cet engagement », s’est réjouie la présidente du comité. « Le projet de l’Institut français ne nous accordant que quelques minutes pour la réalisation du film, nous avons dû couper quelques secondes de chacune des contributions de Beuel et Mirecourt pour finalement les regrouper dans un seul film, ce qui a été très difficile pour nous. »

Vous trouverez les films des élèves dans leur intégralité sur notre page d’accueil :

https://beuel-mirecourt.eu/WP/schuelervideos-im-rahmen-von-stadt-land-lust